Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 00:05

L'année 2011 a marqué une nette reprise des exportations de vins de Bourgogne vers la République de Corée (du Sud), avec 337.000 bouteilles vendues pour une valeur de 3,98 millions d'euros, soit une hausse de 4 % en volume et de 8 % en valeur par rapport à l'année 2010. Cette reprise, qui est le contre-coup du recul conjoncturel de 2010, place le marché sud-coréen au vingtième rang mondial en termes de valeur (0,6 % du chiffre d’affaires des exportations de vins bourguignons) et au vingt-deuxième rang en volume (0,4 % des volumes expédiés), comme l'explique l'article ci-dessous du site vitisphère.actualité, publié le 13 juin 2012.

 

"En 2011, 337 000 bouteilles de vins bourguignons ont été exportées en Corée du Sud, pour une valeur de 3,98 millions d’euros. Par rapport à 2010, les volumes ont augmenté de 4 % et la valeur de 8 %. D’après le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, « les vins bourguignons connaissent un formidable rebond en Corée, après avoir vu leur élan stoppé par la crise internationale ». Après avoir soudainement atteint un niveau record en 2007 (507 000 bouteilles pour 5,86 millions d’euros), les exportations de vins de Bourgogne ont soudainement chuté, tout en restant supérieures aux niveaux de 2006 (voir graphique ci-dessous).


D’après le BIVB, cette décroissance soudaine est principalement due à la crise internationale et à l’effondrement des cours de la monnaie sud-coréenne (le won dévalué du tiers par rapport à l’euro). Encore jeune, le marché du vin sud-coréen a connu un affaissement global de ses exportations  : - 30 % en volume entre 2007 et 2009. Amorcée en 2010, la reprise des importations sud-coréennes de vins devrait être aidée par l’application des récents accords de libre échange entre l’Union Européenne et la Corée du Sud.

 
La croissance des exportations de vins de Bourgogne en Corée du Sud reste aussi bien supérieure à celle de l’ensemble du marché du vin qu’à celle des vins français. Pour le BIVB, le phénomène du manga Les Gouttes de Dieu (paru en 2006) n’aurait fait qu’amplifier ce phénomène. Les vins Bourgogne se positionnent sur un créneau haut de gamme qui répond aux attentes des consommateurs sud-coréens (25 à 50 ans, aisés et éduqués). Sensibles au French Paradox, les sud-coréens plébiscitent par ailleurs les vins rouges (79 % des volumes consommés) par rapport aux vins blancs et effervescents (respectivement 17 et 4 % des parts de marché).

 

Pour la Bourgogne, le marché sud-coréen est le vingtième mondial en terme de valeur (0,6 % du chiffre d’affaires des exports de vins bourguignons) et le vingt-deuxième en volume (0,4 % des volumes expédiés). Les expéditions bourguignonnes représentent 6,6 % des volumes de vins français expédiés vers la Corée, pour 15,5 % de la valeur totale".



evolution_exportations_vins_bourgogne_en_coree.JPG


Source : vitisphère.com (dont image).

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 00:45

En partenariat avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bourgogne,  le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), basé à Beaune, organise régulièrement des foires aux vins pour encourager l'exportation des crus bourguignons. L'édition 2011 du "Wine Tour" a une fois encore privilégié l'Asie de l'Est, l'un des marchés les plus prometteurs pour les vins de Bourgogne. Deux escales ont eu lieu, à Séoul et à Taïwan, alors que l'étape japonaise, qui était prévue le 23 mai, a dû être reportée, suite à la catastrophe du 11 mars 2011 au Japon.

 

BIVB_Wine_TOUR_2011.jpgCette année encore, le "Wine Tour" organisé par le BIVB s'est arrêté en Asie. Une première rencontre a eu lieu, le 25 mai 2011, à l’Hôtel Lotte de Séoul, ouverte à la presse et aux prescripteurs. L'événement a commencé par une séminaire de formation le matin, accessible sur réservation, avant de se poursuivre par une dégustation à partir de midi.

 

La deuxième étape du Wine Tour 2011 a conduit la délégation du BIVB à Taipei, le 27 mai, à l’Hôtel Grand Formosa Regent. Suivant le même format bien rodé, un séminaire de formation a eu lieu le matin, toujours sur réservation, avant une dégustation à partir de midi. Le porte-parole du BIVB était présent, notamment pour répondre aux questions de la presse.

 

En 2009, le Wine Tour du BIVB s'était rendu à Séoul le 26 février. Un signe ne trompe quant à l'intérêt tant des viticulteurs bourguignons pour la Corée que des Coréens pour les crus de Bourgogne : le site du BIVB dispose d'une version en coréen.

 

Source : site 1001 dégustations (dont photo).

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 21:20

Basé à Beaune, le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) compte la Corée parmi ses principaux clients à l'exportation. Une version coréenne du site officiel des vins de Bourgogne, édité par le BIVB, était ainsi dans la suite logique de la place aujourd'hui prise par les Coréens dans la consommation de vins de Bourgogne.

 

"Site officiel des vins de Bourgogne" : l'intitulé est sans ambiguïté, et les mentions légales du site précisent que "la conception éditoriale, le suivi de l'exactitude et la pertinence des informations diffusées, la maintenance technique et les mises à jour du site sont assurés par le pôle web du BIVB, sous la responsabilité de Florence Ragonneau", le directeur de la publication étant André Ségala, directeur du BIVB, et le directeur de la rédaction, Virginie Valcauda, directrice de la communication.

 

Le très complet site du BIVB propose des informations sur les terroirs bourguignons, les vins et les professionnels, en proposant des itinéraires sans oublier naturellement les manifestations économiques organisées par le BIVB ou d'autres acteurs économiques. Et compte tenu de la place prise par les clients étrangers dans la consommation de vins de Bourgogne, ce ne sont pas des traductions automatiques, mais bien des versions de son site dans huit langues étrangères, dont trois asiatiques (chinois, coréen, japonais) que propose le BIVB.

 

La version coréenne du site s'affirme comme un passage obligé pour tout client désireux d'acheter des vins de Bourgogne au pays du Matin calme.

 

Autres articles sur les vins de Bourgogne sur le site de l'AAFC-Bourgogne :

- "Les vins de Bourgogne ont toujours la cote en Corée du Sud" ;

- "Découvrir la Bourgogne et ses vins à Vin-ga à Séoul" ;

- "Embargo sur les "produits de luxe" à destination de la Corée du Nord : des effets négatifs pour les entreprises bourguignonnes et françaises" ;

- "Entretien avec Park Jae-hwa et Koji Nakada" ;

- "Sommet intercoréen de 2007 : Kim Jong-il a servi des vins de Bourgogne à Roh Moo-hyun" ;

- "Un guide en coréen des vins de Bourgogne" ;

- "Le "Wine Tour Corée" le 26 février 2009 à Séoul" ;

- "Park Jae-hwa, une oenologue coréenne formée en Bourgogne" ;

- "Un manga fait découvrir les vins de Bourgogne".

 

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 22:58

L'organisation par la mission économique (relevant du réseau Ubifrance) à Séoul, du 18 au 21 mai 2010, d'une rencontre avec des acheteurs coréens de vins de Bourgogne est intervenue dans un contexte de reprise attendue de la commercialisation des Bourgogne en République de Corée (du Sud). Un marché prometteur, au-delà des aléas conjoncturels.

 
 

De longue date, les vins de Bourgogne sont un produit d'excellence des exportations françaises en Corée du Sud, portées notamment par la traduction en coréen du manga Les gouttes de Dieu. La parution du premier guide en coréen des vins de Bourgogne est l'illustration de l'engouement pour les Bourgogne au pays du Matin calme.

 

Si l'année 2009 a marqué un repli conjoncturel (20 000 caisses de vins de Bourgogne ont malgré tout été vendues en Corée du Sud l'an passé !), l'année 2010 devrait relancer les exportations, à la faveur tant d'une reprise de l'économie sud-coréenne (dont le taux de croissance annuel pourrait dépasser les 6 %), que d'une valorisation du won par rapport à l'euro et de l'entrée en vigueur prochaine de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud.

 

C'est dans ce contexte que la mission économique française en Corée du Sud, conjointement avec la Chambre régionale de commerce et d'industrie de Bourgogne, a organisé une rencontre d'acheteurs coréens à Séoul autour de dégustations, du 18 au 21 mai 2010, avant de poursuivre cette opération au Japon.

 

Informations pratiques :

  • 18 au 21 mai 2010 - Corée du Sud, Séoul
  • Organisateur(s) : SE de SÉOUL
  • Contact : Jean-César LAMMERT
  • Téléphone : (822) 564 1952
  • Adresse : Samheung Bldg. 8th Fl., 705-9, Yeoksam-dong, Gangnam-gu, 135-711 SEOUL

 

Source : Ubifrance

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 00:27

Avec moins de 2.000 expatriés, la communauté française en Corée reste modeste. Séoul compte toutefois quelques lieux culturels français : Vin-ga, à Shinsa-dong, est l'un de ceux-ci. Avec cette particularité - peu commune - d'être aussi un des rares espaces séoulites où il est possible de découvrir la Bourgogne et ses vins.

Comme son nom l'indique, Vin-ga est un espace à Séoul dédié au vin, dont les vins de Bourgogne.  Le bar à vins situé en sous-sol, s'inscrit dans un décor dessiné par un designer japonais. Il propose plus de 800 références de vins, ainsi que quelques plats. Ayant ouvert ses portes en 2006, sur l'initiative d'un homme d'affaires amateur éclairé de vins français, il s'agit en fait d'une maison complète du vin occupant tout un immeuble de Séoul : Vin-ga comporte un bar à vin, des salles de dégustation, des boutiques et même une académie du vin.

Mais Vin-ga, situé à Shinsa-dong ne se contente pas de régaler le palais : il donne aussi une image concrète de la France, et notamment de la Bourgogne, dont il présente les grands châteaux (ainsi que ceux de Bordeaux) sur des diapositives qui y sont projetées. Olivier Faujour, président de Danone Korea, y décrit ainsi l'ambiance très particulière de Vin-ga, dans un entretien accordé au site Internet Aujourd'hui la Corée :

"J'aime bien « Vin-Ga » à Shinsa-dong pour sa carte des vins, sa musique brésilienne (orchestre live) et son design innovant à base de matériaux naturels comme les Coréens savent le faire. L'ambiance y est conviviale. On y projette des diapositives de grands châteaux de Bordeaux et de Bourgogne".

Les orchestres de jazz commencent tous les soir à 21h, faisant de Vin-ga l'un des hauts lieux de la culture française - et bourguignonne ! - en Corée du Sud.

Renseignements pratiques :

Adresse :
Podo Plaza (littéralement, la place du... raisin !)
634-1 Shinsa-dong
Kangnam-gu
Site Internet :
www.podoplaza.com

Horaires : De 18h à 2h du matin. Fermé le dimanche.

Source principale : Aujourd'hui la Corée (notamment une présentation de Vin-ga)

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 16:55

Dans son édition du 19 juillet 2008, l'AAFC-Bourgogne vous présentait un couples d'oenologues asiatiques - lui, Koji Nakada est japonais, elle, Park Jae-hwa, est coréenne - qui ont créé leur propre société, Lou Dumont, pour commercialiser en Extrême-Orient les vins d'Asie, et plus particulièrement les vins de Bourgogne, dont ils sont également producteurs. Le comité régional de l'AAFC en Bourgogne reproduit ci-après le portrait que leur a consacré Le Bien Public, quotidien régional de la Côte d'Or, dans son édition de Dijon du mercredi 23 septembre 2009, sous le titre "Manga bourguignon".

"La vie vous réserve parfois de drôles d'allers-retours : il y a vingt ans, un jeune Japonais découvrait la culture française, et notamment le vin, en travaillant dans un restaurant français de Tokyo nommé Pépé le Moko. Vingt ans plus tard, ce même citoyen nippon et son épouse sud-coréenne produisent, en Bourgogne, un vin qui apparaît dans un manga, l'une des expressions de la culture extrême-orientale la plus populaire en France aujourd'hui.

Le tome IX des
Gouttes de Dieu, tout juste édité en France, met en vedette un Meursault 2003 arborant l'étiquette orangée siglée Lou Dumont, du nom de la société que Jae-hwa et Koji Nakada ont créée à Gevrey-Chambertin, il y a neuf ans. Les Gouttes de Dieu est un manga en quinze tomes que l'on doit à deux Japonais passionnés de vin : Tadashi Agi et Shu Okimoto, publié en France chez Glénat.

Dans cette série à la documentation impressionnante, de nombreux viticulteurs bourguignons sont mis en lumière. Mais qu'un bourgogne dû au travail d'un négociant-éleveur japonais s'y trouve également ne manque pas de sel.

 

Le fait résonne en tout cas de belle manière pour les créateurs de Lou Dumont qui voient là une reconnaissance de leur travail inespérée. "Dès que le manga est paru au Japon et en Corée du Sud, la demande pour ce Meursault 2003 a explosé", souligne Koji Nakada.

 

"J'ai découvert que le vin, ce n'était pas que de l'alcool" - Jae-hwa Nakada

 

Il serait abusif, pourtant, de résumer le parcours des créateurs de Lou Dumont à l'écume médiatique provoquée par ce passage dans un manga à succès. Car depuis les premières bouteilles qu'il a appris à connaître dans la salle du restaurant tokyoïte où il exerçait, Koji Nakada a fait son chemin. C'est en 1996 qu'il débarque à Dijon avec l'intention de se former à la viticulture. C'est là aussi qu'il fait la rencontre de Jae-hwa, devenue son épouse et qui arrivait, elle, de Corée. "Au départ, mon but n'était pas d'étudier la viticulture, mais Koji m'a entraînée", explique-t-elle. "J'ai alors découvert que le vin, ce n'était pas que de l'alcool...".

C'est après avoir parfait sa formation au CFPA de Beaune et dans des domaines viticoles de la France entière que le couple décide de rester en Bourgogne. "Il y a un côté pur, unique, riche dans le vignoble bourguignon qui nous a incités à nous implanter ici", résument-ils.

Se faire une place dans le monde viticole bourguignon n'a pas été tous les jours facile pour eux, mais, aujourd'hui, leur grande satisfaction est de se dire : "Nous faisons partie du paysage".

"Nous fournissons l'ambassade de Corée à Paris et celle du Japon en Suisse" - Koji Nakada

Ils mêlent une activité d'élevage, en achetant leur raisin à différents producteurs, et une autre de courtage. "Depuis deux ans, nous faisons porter nos efforts sur le développement de la marque Lou Dumont", explique Koji Nakada. 80 % de ce qu'ils vendent part en Asie, en particulier sur les marchés nippons et coréens, mais aussi à Singapour, Hong-Kong ou Taïwan, avant, bientôt, peut-être, l'immense marché chinois. En octobre, ils s'envoleront d'ailleurs pour la Chine, afin de participer à un salon, avec la chambre de commerce.

Gevrey-chambertin, morey-saint-denis, ladoix-serrigny, corton, chambolle sont les appellations qui figurent chez Lou Dumont où le courtage représente pour l'heure 70 % de l'activité (l'élevage, 30 %). Des proportions appelées à évoluer dans un avenir proche. La société a récemment déménagé et une nouvelle cuverie est en cours de construction.

Si la production de Bourgogne par des ressortissants asiatiques peut surprendre, l'inverse est également vrai : en présentant leurs vins en Corée, Jae-hwa et Koji ont dû surmonter le préjugé qui veut que dans ce pays, aux yeux de la clientèle, un vin français ne peut être représenté que par un Français. Ces barrières mentales sautent pourtant une à une, parce qu'un jour, Koji Nakada est entré au
Pépé le Moko à Tokyo..." - Berty Robert ; b.robert@lebienpublic.fr

Source : Le Bien Public

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 21:54

Les vins de Bourgogne peuvent-ils être un argument diplomatique ? En tout cas, ils se doivent de figurer dans les rencontres internationales au plus haut niveau : lors du second sommet historique intercoréen, qui s'est tenu à Pyongyang en octobre 2007, le président nord-coréen de la commission de la défense nationale, Kim Jong-il, a servi au président sud-coréen Roh Moo-hyun plusieurs vins de Bourgogne.

Dans la Corée divisée depuis plus d'un demi-siècle, seules deux rencontres ont eu lieu, au plus haut niveau, entre les dirigeants nord et sud-coréens. Lors du second sommet intercoréen, qui s'est tenu à Pyongyang en octobre 2007, le président nord-coréen de la commission de la défense nationale, Kim Jong-il, a reçu le président sud-coréen Roh Moo-hyun, avant de signer un
accord historique entre les deux parties de la Corée, le 4 octobre.

Mais quels vins ont-ils bu ? C'est cette question apparemment anecdotique - mais dont la portée n'est pas négligeable en termes économiques, alors que l'exportation de vins de Bourgogne a connu récemment un
rapide essor en Extrême-Orient - que s'est posée le quotidien conservateur sud-coréen Joongang Ilbo, en essayant d'identifier les étiquettes des bouteilles de vin sur la table de Kim Jong-il.

Selon le journal sud-coréen, il y aurait eu 5 vins de Bourgogne et 4 vins de Bordeaux, parmi lesquels probablement une bouteille de Château-Latour, vin déjà servi lors du premier sommet intercoréen entre Kim Jong-il et le président sud-coréen Kim Dae-jung, en juin 2000.

Si les sanctions de la communauté internationale contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) entravent actuellement l'exportation des meilleurs vins de Bourgogne vers la Corée du Nord, leur levée en cas d'amélioration des relations internationales offrirait, à n'en pas douter, un nouveau débouché aux vins de Bourgogne.

Source : site Internet
Les vins de Bourgogne en Asie. Photo Getty images

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 00:28

Les vins de Bourgogne suscitent un intérêt croissant au pays du Matin calme, à la faveur notamment de la traduction en coréen du manga Les gouttes de Dieu. Dans ce contexte, la version coréenne des Vins de Bourgogne de Silvain Pitiot et Jean-Charles Servant, à la fois instrument de travail et manuel pédagogique, devrait accroître encore la place qu'occupe la Bourgogne comme destination privilégiée des étudiants en oenologie sud-coréens.

La co-organisation annuelle du Wine Tour Corée par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bourgogne est à l'image du succès croissant des vins de Bourgogne au pays du Matin calme, en grande partie révélés en Corée par la traduction en coréen du manga Les gouttes de Dieu. De fait, la France - et en particulier l'Aquitaine et la Bourgogne - sont des destinations privilégiées des étudiants sud-coréens en oenologie, alors que l'Université de Bourgogne est l'un des centres de formation au français pour les Coréens arrivant en France. 

Dans ce contexte, l'édition en coréen de l'ouvrage Les vins de Bourgogne, de Silvain Pitiot et Jean-Charles Servant, comble une lacune attendue. Il s'agit tant d'un instrument de travail que d'un manuel pédagogique, présentant les régions de production, les cépages, l'élaboration, les appellations, la législation et la commercialisation des vins de Bourgogne.

La treizième édition française de ce classique de la littérature sur l'oenologie, comporte également des nouveaux chapitres sur les terroirs avec des coupes géologiques, les différentes méthodes de protection du vignoble, les nouvelles règles de l'étiquettage et des rendements.

Les vins de Bourgogne est édité par Winebook dans la collection Pierre Poupon.

Source :
athenaeumfr.com

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 23:44
Manifestation annuelle coorganisée par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) et la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bourgogne, en 2009, le "Wine Tour Corée" sera présent à Séoul le 26 février : il proposera aux professionnels de mieux connaître le marché sud-coréen, où la consommation de vin a été en forte expansion ces dernières années. 

Suite notamment à la traduction en coréen du manga Les gouttes de Dieu, et alors que la Bourgogne forme des étudiants coréens en oenologie, la Corée du Sud est devenue un client de plus en plus important pour les professionnels du vin bourguignons : comme le rappelle la CCI de Bourgogne, "la Corée du Sud est le 12ème marché en volume, ex aequo avec l’Australie, et le 15ème marché en valeur ; pour comparaison, en 2006 ce marché était 21ème en volume et en valeur".

C'est dans ce cadre que la CCI, conjointement avec le BIVB, organise cette année encore le "Wine Tour Corée" à Séoul, le 26 février 2009, avec le soutien du Conseil régional de Bourgogne et du gouvernement français, en complément des dégustations « Terroirs & Signatures de Bourgogne » organisées au Japon par le BIVB.

Les professionnels bourguignons présents disposeront à Séoul d’une table sur laquelle figurera leur nom, d’un
crachoir et d’une caisse de glace. Un catalogue de dégustation est réalisé pour le tasting avec une page reprenant leurs coordonnées et la liste de leurs vins. Pour sa part, le BIVB réalisera des séminaires de formation et organisera les relations presse.

Les inscriptions sont closes depuis le 15 janvier 2009.

Interlocuteurs :
- Pierre-Olivier GHINTRAN - Tél : 03 80 60 40 33 - Fax : 03 80 60 40 21
po.ghintran@bourgogne.cci.fr
- Jocelyne LEFEVRE
Tél : 03 80 60 40 31 – Fax : 03 80 60 40 21
j.lefevre@bourgogne.cci.fr


Source : site du Wine Tour Corée 2009 (hébergé par la CCi de Bourgogne). Image BIVB
Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 17:23

Un couple d'oenologues coréano-japonais ont créé leur propre entreprise après avoir été formés à la culture du vin, lui à Bordeaux, elle en Bourgogne. Récit d'une success story peu ordinaire.

Commercialiser les vins français en Asie ? C'est le pari qu'a relevé avec succès un couple d'oenologues : tous deux ont étudié le vin, elle, Park Jae-hwa (42 ans), à l'Université de Bourgogne et au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion agricole (CFPPA) de Beaune, lui, Koji Nakada (36 ans), à Bordeaux (sur la photo, présentant des vins de Bourgogne... étiquetés en chinois !).

Initialement professeur d'histoire à l'Université de Pusan, Park Jae-hwa a été amenée
à se réorienter professionnellement en 1996. Envisageant de se tourner vers la restauration artistique, elle arrive en France, où elle rencontre Koji Nakada qui l'initie à la culture du vin, à laquelle elle choisira finalement de se consacrer. Koji Nakada avait commencé à travailler à temps partiel dans un restaurant français au Japon dès l'âge de 18 ans, ce qui l'avait conduit à voyager en France chaque année pour s'imprégner de la culture culinaire française. 

Après leurs mariage en 1999, notre couple d'oenologues coréano-japonais créent leur propre société, Lou Dumont, en 2000, dont l'adaptation en coréen du manga japonais "Les gouttes de Dieu" a assuré le succès... en faisant notamment découvrir le Meursault en Extrême-Orient.

Aujourd'hui l'un des plus brillants exemples d'une synthèse culturelle entre notre pays, le Japon et la Corée, Lou Dumont non seulement commercialise les vins de petits et moyens producteurs, mais produit également 22 vins de Bourgogne, dont 11 sont exportés en Corée du Sud. (Source et photo : Chosunilbo).

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Vins de Bourgogne
commenter cet article

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page