Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 23:05

Le Français Robin Deiana, originaire d'Avallon, est l'un des Français les plus célèbres de Corée, depuis qu'il est apparu dans l'émission de la chaîne sud-coréenne JTBC "Non-Summit", talk-show présentant des étrangers expatriés en Corée du Sud s'exprimant en coréen. Robin Deiana se produit à présent dans une autre émission de JTBC, "Where is my friend's home" : la chaîne a envoyé une équipe de tournage à Avallon dans le but que chaque participant fasse découvrir son pays d'origine, sa ville, sa maison. Nous reproduisons ci-après l'article publié à cette occasion dans l'édition du 28 août 2015 de L'Yonne républicaine.

Robin Deiana, au centre, en tournage avec JTBC à Avallon

Robin Deiana, au centre, en tournage avec JTBC à Avallon

L’équipe de tournage d’une émission de télévision sud coréenne s’est arrêtée à Avallon, hier, pour filmer l’univers de Robin Deiana, un enfant du pays devenu une vedette là-bas.

A force d’audace, de détermination et de talent, Robin Deiana est devenu une célébrité en Corée du Sud. Le jeune homme de 25 ans, qui a fait ses classes à Avallon avant de rallier Dijon pour y étudier l’informatique, a percé dans le show-biz, à Séoul, où il était d’abord parti un an dans le cadre de ses études. Séduit, il est retourné y vivre il y a trois ans, après avoir enchaîné, pendant un an, des petits boulots dans l’Avallonnais.

Tout en prenant chaque jour des cours de coréen, sans avoir d’idées précises du métier qu’il voulait exercer, Robin a d’abord décroché des petits rôles dans des publicités. Jusqu’à cette audition qui lui a permis de devenir la « belle gueule » française de l’émission télévisée hebdomadaire « Non-Summit », diffusée depuis juillet 2014 sur la chaîne du câble JTBC. Ce talk-show, très populaire en Corée, réunit douze jeunes hommes de différentes nationalités ayant choisi de s’installer là-bas. Ils sont invités à débattre, en Coréen, sur divers sujets de société. « L’idée est de montrer en quoi le pays où nous avons grandi a influencé notre façon de penser », explique Robin.

En juin, le casting a été renouvelé. Pour lui, une page s’est tournée, d’autres se sont ouvertes. Depuis février, il est l’une des vedettes d’une autre émission hebdomadaire de la JTBC, « Where is my friend’s home ». C’est justement dans ce cadre qu’une équipe de tournage a fait le déplacement à Avallon, hier. Car le but de l’émission, « qui a repris des membres de Non-Summit, est que chacun puisse faire découvrir aux autres participants son pays d’origine, sa ville, sa maison… »

Une émission de télé lui a ouvert des portes

Les vedettes ont tourné hier après-midi à la piscine d’Avallon, où Robin pratiquait la natation. Là où, aussi, son frère Gaël est surveillant de baignade. Robin et ses camarades de la télé ont ensuite passé la soirée chez ses parents. Toujours sous l’œil des caméras, il retrouve aujourd’hui ses potes de la breakdance. Avant de reprendre la route, ce soir. Déjà. « Je suis attendu dans d’autres émissions », sourit celui qui prend aussi des cours d’art dramatique. Le début d’une longue carrière, peut-être.

Armelle Gacon armelle.gacon@centrefrance.com


Source :

Repost 0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 14:36

Le 3 février 2015, Benoît Quennedey, président du comité régional Bourgogne de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC), a fait une conférence sur la société et ­culture de la Corée - sur laquelle nous reviendrons dans nos prochaines éditions - dans le cadre des mardis de l’Association des passionnés de l’écriture, du livre et de la lecture (L'Apelle), que préside Mme Françoise Collin. Nous reproduisons ci-après l'article paru dans le quotidien régional Le Bien Public.

    benoit-quennedey-a-presente-son-ouvrage-l-economie-de-la-co.jpg

Benoît Quennedey, président du comité régional Bourgogne de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC), a tenu une conférence sur la “Société et ­culture de la Corée du Sud et du Nord” dans le cadre des mardis de l’Apelle (Association des passionnés de l’écriture, du livre et de la lecture), sur invitation de Françoise Colin.



Natif de Dijon, mais ­Parisien pour des raisons professionnelles, Benoît Quennedey a commencé à s’intéresser à la Corée du Nord d’abord, puis du Sud, dans les années 1990, «
lorsque j’étais étudiant à Sciences Po », précise-t-il. Il poursuit : « Il m’a ensuite été possible de ­concrétiser cette curiosité en ayant des ­contacts avec des Nord-Coréens en étant devenu fonctionnaire parlementaire. Des déplacements dans le pays, en 2003-2004, m’ont permis de mieux connaître la culture, le passé historique et l’après-guerre froide. La ­Corée et la France ont de nombreux points communs et le partage des valeurs. Les récents accords de santé ­portant sur le développement du sel dijonnais au pouvoir hypertenseur et la mise à l’honneur de la Corée du Sud au Festival international du film policier de Beaune du 25 au 29 mars en témoignent. »


Contact
aafc.bourgogne@gmail.com



Lire l'article sur le site du Bien Public :

http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2015/02/06/dijon-un-mardi-a-parler-des-coree

Repost 0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 00:07

 En République de Corée (Corée du Sud), l'émission "Non Summit" est très connue : elle consiste à faire parler d'eux-mêmes, en coréen, de jeunes hommes étrangers coréanophones. L'émission a son pendant, plus ancien, avec cette fois des jeunes femmes étrangères, non sans toutefois les réduire bien trop souvent au rôle de ravisantes idiotes. A cet égard, l'émission "Non Summit" - lancée en juillet 2014 - apparaît dresser des portraits plus subtils - dans un pays où voir un étranger parler la langue nationale reste encore rare, et réhausse la fierté de ses habitants, toujours désireux de mettre en avant des étrangers qui s'intéressent à la Corée. L'agence de presse coréenne Yonhap a interrogé le Français de l'émission (qu'on voit aussi dans une autre émission coréenne, "Happy Time", sur MBC), Robin Deiana, Bourguignon établi en Corée depuis deux ans et demi, où il est mannequin.
    
robin-deiana_non-summit_coree.jpg


Originaire d'Avallon, Robin Deiana a suivi des études d'informatique à Dijon. Il a appris le coréen par sa petite amie, Coréenne qui ne parlait pas de langue étrangère, avant de partir en échange à l'Université Konkuk de Séoul.

Impressionné par le dynamisme et l'optimisme des Coréens, le jeune homme a expliqué, lucidement, son intérêt pour le concept de l'émission : "Voir un étranger parler français n’est pas inhabituel, alors qu’ici, un étranger parlant coréen, c’est tout de suite impressionnant. Je pense que la Corée avait besoin d’une émission comme celle-ci. Il y avait déjà des émissions dans ce style, mais c’est l’une des premières où l’étranger n’a pas à jouer le rôle de l’étranger".

Précisant avoir rencontré l'acteur Lee Jung-jae, Robin Deiana souhaite jouer dans des comédies (drama) coréennes, dont le succès - fondé notamment sur des budgets importants - en a fait des vecteurs majeurs de la K-Pop à l'étranger.

Lire l'ensemble de l'interview sur le site de Yonhap :

http://french.yonhapnews.co.kr/npgm/3106000000.html?cid=AFR20150122000700884

Repost 0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 00:24

Tintin-au-pays-des-soviets_couverture.jpgLe dessinateur belge Hergé était tellement peu fier de son premier opus Tintin au pays des Soviets, caricature anticommuniste grossière, que ce sera la seule bande dessinée (BD) de l'auteur jamais republiée sous un dessin moderne. Mais l'anticommunisme primaire a toujours ses amateurs, 80 ans plus tard, et à défaut d'Union soviétique, les amateurs sont obligés de se replier sur la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). C'est ce qu'a fait un professeur d'histoire-géographie de Decize, Antoine Billard, où la mièvrerie le dispute à l'ignorance dans ce qui a été qualifié d'article d'information publié par Le Journal du Centre.

Tout d'abord, il faut le savoir, Antoine Billard avait peur. Il avait la trouille au ventre. "Le stress monte au maximum ! Là, je peux vous garantir que le matin, juste avant de passer le poste frontalier, je n'en menais vraiment pas large, mais pas large du tout ! On ne sait pas ce qu'il peut se passer". Pourtant, c'est un courageux, l'Antoine ! N'apprend-on pas qu'il "aime bien voyager dans des pays extrêmes", mais qu'il "a pas envie de perdre la vie non plus" ? Il aurait dû demander aux millions de touristes sud-coréens, chinois et occidentaux s'ils étaient accueillis avec des mitraillettes, mais voilà, il aurait fallu qu'il sache qu'il existe un tourisme en Corée du Nord, et comment aurait-il pu le savoir ? Car c'est le problème de notre héros : il ne se renseigne pas, il ne lit pas, mais il sait tout. Et en 24 heures dans une ville-frontalière de la Corée du Nord, il a tout vu du pays, tout compris.

 

Peut-être aurait-il pu se renseigner auprès de l'agence de voyage avec laquelle il a fait son excursion en RPD de Corée ? Car il dit en avoir échangé des méls - soixante ! pas moins, selon notre Tintin reporter - mais le problème est qu'il ne savait même pas qui était l'organisateur de son excursion (qu'on appelle une extension dans le jargon touristique : par exemple, vous visitez la Chine du Nord-Est dix jours, et vous faites une extention d'une journée en Corée du Nord). Koryo Tours (et pas Koryotour, comme écrit par erreur dans l'article...) n'a en effet rien d'une filiale de "l'agence d'Etat nord-coréenne", comme le prétend notre Antoine. C'est une agence britannique, dirigée par Nicholas Bonner, qui fait visiter la Corée du Nord à plus de 1.000 Occidentaux chaque année depuis des lustres. Mais chut, ne le répétez pas ! Sinon, le mythe du héros, du surhomme, qui a risqué sa vie au bout de l'enfer, va en prendre un sérieux coup. Antoine Billard, voyageur de l'extrême, ne mérite pas un traitement aussi ingrat.

 

Et en cas d'indigestion, comment va-t-on aux toilettes, surveillé que l'on est en permanence, se gausse grassement le brave Antoine ? S'il avait un peu lu, il saurait qu'il ne fait que recycler la vieille vanne anticommuniste ("en URSS, on nous surveillait partout, sauf dans les toilettes"). S'il avait lu encore un peu plus, il aurait su que les diarrhées touchent bon nombre de visiteurs occidentaux en Corée du Nord, peu habitués au changement de climat et de nourriture (et pour l'anecdote, le même phénomène existe aussi dans le Sud de la péninsule). Mais comment il aurait pu le savoir, l'Antoine ? Il aurait fallu qu'il liste des guides de voyage, comme l'excellent Bradt Travel Guide, ou consulte des sites d'agences spécialisées (comme Koryo Tour) ou des sites gouvernementaux... Demander cela à quelqu'un qui ne sait même pas le nom, sinon la nationalité, de son tour operateur, c'est quand même en demander un peu trop. Et puis, un voyageur de l'extrême comme lui, n'a sans doute jamais jugé utile de se renseigner sur les conditions sanitaires des pays qu'il visite.

 

Mais l'Antoine, il a un don extralucide. Il sait que, dans le musée qu'il a visité, les trois quarts des salles sont des trompe-l'oeil, car on allumait la lumière en entrant et en sortant et qu'une des salles était vide (il l'a bien vu, même s'il n'a pas pu y rentrer !). C'est amusant, mais l'auteur de cet article, quand il visitait les musées en Ukraine, se rappelle qu'on allumait et on fermait aussi la lumière sur son passage... C'était en 2002, bien après la fin de l'URSS. Et puis, en France, cela arrive que des salles soient en cours de réaménagement, vides temporairement et non proposées à la visite. Mais comment il aurait pu le savoir, l'Antoine ? C'est un voyageur de l'extrême, pas quelqu'un qui a roulé sa bosse aux quatre coins de la planète ! L'URSS, il était trop jeune pour connaître...

 

Heureusement, pour sortir de sa grisaille, il a vu le spectacle des enfants. Et là, ils avaient de jolis costumes colorés... une mise en scène, forcément ! Cela tombe bien, c'était un spectacle, et Tintin, s'il connaissait un peu la culture coréenne, aurait appris que les mêmes enfants portant les mêmes costumes traditionnels produisent les mêmes spectacles au Sud de la péninsule coréenne... Mais comment il aurait pu le savoir, l'Antoine, qu'il y a une même culture coréenne dans l'ensemble du pays ?

 

A la date de publication du présent article, l'article du Journal du Centre avait été vu plus de 1 700 fois - ce qui prouve qu'il n'y a pas que sur M6 et sur TF1 où, plus le procédé est grossier, plus le succès populaire est assuré. Sur les trois commentaires qui avaient été laissés par des lecteurs, l'un observait avec pertinence qu'il est à peu près aussi subtil de prétendre connaître la Corée du Nord en vingt-quatre heures qu'en restant le même laps de temps à Paris pour affirmer tout connaître de la France. Mais comment il aurait pu le savoir, l'Antoine ? C'est un voyageur de l'extrême, et Paris, c'est tellement loin de Decize...

 

Source : Le Journal du Centre. 

Repost 0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 00:25

Selon le compteur ClustrMaps (accessible sur le site du comité régional Bourgogne de l'Association d'amitié franco-coréenne, en bas à droite de l'écran), du 1er au 28 avril 2013 le blog de l'AAFC-Bourgogne a été vu par plus de 400 visiteurs provenant de 24 pays et territoires différents à travers le monde. Un témoignage de l'internationalisation croissante du seul site d'information continue en Bourgogne spécialisé sur la Corée.

 

Avec 424 visiteurs sur la période du 1er au 27 avril 2013 (les résultats pour la journée du 28 avril n'étant alors pas encore connus et agrégés), le blog de l'AAFC-Bourgogne a atteint un rythme de croisière qui fait apparaître que 80 % de ses lecteurs habitent en France, parmi lesquels un sur six réside en Bourgogne - alors que la Bourgogne ne compte que pour environ 3 % de la population française.

 

On remarque aussi que les lecteurs résidant à l'étranger sont d'abord américains (8 % du total), puis canadiens (3 %), belges (2 %) et sud-coréens (1 %). Si les pays en tout ou partie francophones sont bien représentés (outre la France, le Canada et la Belgique, on retrouve aussi dans la liste des pays d'origine des visiteurs la Suisse, le Maroc, la Tunisie, l'Algérie, le Luxembourg, la Nouvelle-Calédonie, le Congo, le Gabon, le Togo, la Martinique et la Guadeloupe), plusieurs pays extra-européens figurent dans la liste, dont le Japon et l'Australie. Parmi les autres pays européens, l'Allemagne est la mieux placée.

 

En faisant le choix d'une double spécialisation sur les relations entre la Bourgogne et la Corée, d'une part, les Coréens d'outre-mer d'autre part, l'AAFC-Bourgogne dispose ainsi d'un site Internet attrayant et suivi.

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 15:02

Grâce à une série d'outils statistiques (ClustrMaps, Overblog et Google analytics), les administrateurs du site de l'AAFC-Bourgogne disposent chaque jour d'une image en temps réel de la fréquentation du site, de la provenance des visiteurs et des pages les plus consultées. En un an, ce sont plus de 6.000 internautes qui ont ainsi consulté le blog de l'AAFC-Bourgogne. 

 

aafc-bourgogne_over-blog_org-world.jpg

 

En juillet 2011, quelque 450 internautes ont visité le site de l'AAFC-Bourgogne : le nombre de visiteurs uniques quotidiens sur cette période s'est élevé à 446 selon ClustrMaps, 462 d'après Overblog et 468 suivant Google analytics. Sur un an, du 31 juillet 2010 au 31 juillet 2011, toujours selon Google analytics, la fréquentation du blog a ainsi atteint 6.037 visiteurs uniques quotidiens, en hausse légère sur un an (+ 1 %), alors même que la période précédente août 2009 - juillet 2010 comportait le pic de fréquentation de juin 2010, lors de la qualification des deux Corée à la Coupe du monde de football. Cette évolution atteste que la hausse du nombre de visiteurs est une tendance de fond.

 

ClustrMaps montre une diversification continue de l'origine géographique des visiteurs au cours du mois écoulé, en juillet 2011 : si la France continue logiquement de dominer (73 % des visites), le blog de l'AAFC-Bourgogne a été consulté depuis 27 autres pays et territoires le mois dernier, en premier lieu la Belgique et les Etats-Unis (5 % des visites pour chacun de ces pays), suivis du Canada (4 %) et de la Corée du Sud (3 %). A noter que la Bourgogne est la deuxième région française où le blog est le plus lu, après l'Ile-de-France, représentant à elle seule 17,5 % des visites du site.

 

Sur un an, 333 titres de page du blog ont été consultés 11.011 fois selon Google Analytics, les articles les plus lus ayant été : Les Coréens à Cuba, Coréens en France et Des clubs de taekwondo en Bourgogne, notamment grâce à un bon référencement sur les moteurs de recherche comme Google (qui représentent 56,6 % des visites du site). Les autres sites Internet représentent 31,3 % des visites (dont le blog national de l'AAFC : 12,9 %, et le blog de l'AAFC en coréen : 2,3 % des visites). Enfin, 12,1 % des visites correspondent à des accès directs, par exemple en copiant l'adresse du site dans un moteur de recherche ou par inscrivant le blog dans ses favoris.

Repost 0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 23:23

Média culturel spécialisé dans des séquences vidéos sur des sujets d’actualité, TV Net Bourgogne a été mieux inspiré que pour ce documentaire vidéo consacré à la capitale sud-coréenne et malencontreusement intitulé « Séoul, capitale de la Corée du Nord ».

 

seoul2.jpgLa photo du kimtchi, un des plats traditionnels coréens à base de chou fermenté cultivé dans l’ensemble de la péninsule, ne sera qu’un maigre indice. Mais la description de la mégalopole (22 millions d’habitants si l’on prend en compte l’aire métropolitaine) ne laisse guère de doute : le reportage de TV Net Bourgogne mise en ligne en 2007 se passe bien en Corée du Sud, dans la capitale Séoul, malgré un intitulé pour le moins malheureux « Séoul, capitale de la Corée du Nord » sur lequel aucun Internaute n’a jugé utile de laisser un commentaire ni de prévenir les responsables du site…

 

Une bourde d’autant plus regrettable que le reportage est par ailleurs intéressant, offrant un aperçu de la culture originale du pays du Matin calme, qui conjugue modernité et tradition à l’issue d’une phase de croissance économique accélérée : entre 1970, le niveau de vie en Corée du Sud était celui du Cameroun, en 1995 il avait déjà atteint celui du Portugal. Mais qui n’a pas évité les inégalités : bien que la Corée du Sud soit membre de l’OCDE, le niveau de protection sociale est l’un des plus faibles des pays industrialisés – et cette question pourrait d’ailleurs être un des thèmes de la future élection présidentielle, qui doit notamment avoir lieu en décembre 2012.

 

L’AAFC-Bourgogne est bien sûr à la disposition de l’équipe de TV Net Bourgogne pour faire aussi découvrir la République populaire démocratique de Corée, avec la possibilité d’un reportage à Pyongyang, capitale de la Corée du Nord.

 

Voir le reportage sur le site de TV Net Bourgogne

 

Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 19:26

Le quotidien régional de la Côte d'Or, Le Bien Public, s'interroge sur la portée des manoeuvres militaires à répétition de la Corée du Sud, à proximité de la Corée du Nord. Profondément attaché à la paix en Corée, le comité régional Bourgogne de l'AAFC reproduit ci-après un article paru dans l'édition du 24 décembre 2010 du Bien Public, intitulé "Entraînement ou provocation ?".

 

get.jpgSéoul s’est livré à des manœuvres militaires, hier, près de la frontière avec la Corée du Nord, qui a réagi en décrétant qu’elle se préparait à mener « une guerre sacrée » au « moment opportun ».

 

 

Les exercices aéro-terrestres sud-coréens, les plus importants de cette année, ont eu lieu hier, un mois jour pour jour après les tirs d’obus nord-coréens sur l’île sud-coréenne de Yeonpyeong, premiers bombardements par Pyongyang d’une zone civile depuis la fin de la guerre de Corée (1953). La Corée du Sud, qui a entamé la veille quatre jours de manœuvres navales en mer du Japon, a souligné leur caractère purement défensif.

 

Mais Pyongyang a dénoncé « une provocation militaire grave » et estimé que ces manœuvres servaient à préparer « une guerre d’agression », a déclaré le ministre nord-coréen de la Défense Kim Young-Chun, cité par l’agence officielle KCNA. Les forces armées nord-coréennes « sont en train de se préparer complètement à déclencher une guerre sacrée de justice dans le style coréen, fondée sur la dissuasion nucléaire, au moment opportun pour répondre aux actions ennemies qui poussent délibérément la situation au bord de la guerre », a indiqué KCNA.

 

Une riposte en janvier ?

 

Plusieurs analystes estiment que Pékin a demandé à Pyongyang de ne rien entreprendre jusqu’à la visite du président Hu Jintao aux Etats-Unis le 19 janvier. Ils s’attendent à des frappes après janvier.

 

Les exercices sud-coréens ont duré un peu moins d’une heure et ont eu lieu à Pocheon, à 30 km au sud de la frontière. Y participaient 800 soldats, 30 chars, sept hélicoptères, six avions de combat, des missiles anti-char et des lanceurs de roquettes.

 

Photo : AFP-Le Bien Public

Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 23:50

Le 17 juin 2010, la fréquentation du blog du comité régional Bourgogne de l'Association d'amitié franco-coréenne a dépassé les 10 000 visiteurs, un peu plus de deux ans après sa création le 27 avril 2008. Le franchissement d'un seuil symbolique qui coïncide avec des records de fréquentation les 15 juin (68 visiteurs, 118 pages vues) et 16 juin (64 visiteurs, 128 pages vues), alors que la qualification des deux Corée en phase finale d'une coupe du monde de football - pour la première fois dans l'histoire de la compétition - a marqué un intérêt renouvelé pour la péninsule coréenne.

 

aafc-bourgogne_over-blog_org-world.jpg

 

Effet indirect de la qualification des deux Corée pour la coupe du monde de football en Afrique du Sud, la fréquentation du blog Bourgogne de l'AAFC a connu un pic les 15 et 16 juin 2010 : en deux jours, 132 visiteurs uniques (visiteurs différents comptabilisés sur une journée) ont consulté 246 pages. L'article consacré à Jong Tae-se, attaquant vedette des Chollima, explique dans une large mesure ce succès : ce seul article a été lu à 151 reprises au cours du mois écoulé.

 

Seul média bourguignon exclusivement consacré à la Corée à être mis à jour régulièrement, le blog de l'AAFC-Bourgogne, qui compte aujourd'hui plus de 140 articles, a franchi un nouveau cap de son développement, en franchissant le 17 juin 2010 la barre des 10 000 visiteurs selon les statistiques d'Overblog, un peu plus de deux ans après sa création le 27 avril 2008. Chaque mois, ce sont plus de 400 visiteurs uniques quotidiens qui ont ainsi consulté le blog ces deux dernières années. Les articles consacrés au sport, notamment au Taekwon-Do, ainsi que celui dédié aux Coréens en France (parmi les articles relatifs à la diaspora coréenne, domaine de spécialisation de l'AAFC-Bourgogne), restent les plus lus.

 

Un autre élément significatif est l'internationalisation accrue des visiteurs du blog : ainsi, sur 409 visites au cours de la période du 1er au 17 juin 2010 selon ClustrMaps (carte ci-dessus), les autres pays que la France représentent un quart des visites, dans cet ordre : les Etats-Unis, le Canada, la Belgique et la Suisse.

 

L'AAFC-Bourgogne appelle toutes celles et tous ceux qui disposent d'informations sur la présence coréenne en Bourgogne ou bourguignonne en Corée à les partager avec nous et à nous contacter, pour enrichir  encore le site de référence de la Corée en Bourgogne, et répondre ainsi toujours mieux aux attentes de ses milliers de lecteurs.

 

 

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 20:59

Dans sa couverture de la coupe du monde 2010 de football en Afrique du Sud, Le Bien Public, quotidien régional de la Côte d'Or, interroge tous les jours un supporter de chacune des équipes sélectionnées pour la phase finale de la compétition. Dans l'édition du 5 juin 2010, Jean-Yves Rouillé rend compte de son entretien avec Benoît Quennedey, président du comité régional Bourgogne de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC). Nous reproduisons ci-après l'article du Bien Public.

 

Scan06052010 133308 (2)[1]Le nord, l’autre Corée

   

Président du comité régional de l’association visant à la réunification des deux Corée [ NdR : l'Association d'amitié franco-coréenne], Benoît Quennedey, Dijonnais bon teint installé à Paris, est un fin connaisseur de ce pays double.

 

Le passé de la Corée du Nord en coupe du monde est tout aussi concis que détonnant. Pour son unique participation en 1966, les « Chollimas » avaient atteint les quarts de finale de la compétition après avoir réussi l’exploit de battre l’Italie (1-0) grâce à un but de Pak Du Ik, élevé depuis au rang de héros national.

 

En 1966, Benoît Quennedey n’était pas né, mais cela ne l’a pas empêché de se pencher, trois décennies plus tard, sur ce pays fermé à double tour depuis les années 1950. « Tout est parti du temps où j’étais à Sciences Po. Un professeur m’a demandé de travailler sur la réunification des deux Corée », raconte-t-il.

 

Cela était une sorte de révélateur pour le jeune homme, aujourd’hui âgé de 34 ans. Il se penchait de très près à la destinée de ce pays coupé en deux et plus particulièrement à sa face nord. Bientôt membre de l’association pour la réunification de deux Corée, il se rendait à trois reprises en Corée du Nord (2005, 2006, 2008) afin de se rendre compte par lui-même de l’état du pays, comprendre et éviter quelques idées reçues. Un proverbe coréen dit : “ Mieux vaut voir une fois que d’entendre cent fois.” Benoît l’appliquait au mot près, ce qui lui permet d’avoir une vision très aiguisée de la situation.

 

Fiers de la mère patrie

 

Sur la qualification en Afrique du sud, il explique ainsi : « Tout ce qui concerne le sport a une place très importante dans le pays. L’idée est de montrer qu’il y a autre chose que la politique en Corée du Nord. » Il rajoute : « C’est assez étonnant, ils (les dirigeants coréens) sont restés centrés sur un angle sportif et se sont montrés discrets. » Bien loin de la propagande imaginée.

 

Sur le terrain, les Nord-Coréens marcheront derrière la star Jong Tae Se qui évolue au Kawasaki Frontale au Japon. Né au Japon dans la communauté nord-coréenne bien présente, il a choisi de jouer pour son pays d’origine. « Lui comme les autres sont très fiers de la mère patrie », souligne-t-il encore.

 

La sélection, s’il sait qu’elle est tombée dans le groupe de la mort, jouera crânement sa chance. « La Corée du Nord possède un excellent jeu défensif, une grande maîtrise collective », avance-t-il.

 

Aux manettes, on retrouve Kim Jong Hun, qui s’est fendu d’un commentaire un poil provocateur et ambitieux. « L’idée d’atteindre les 8 e de finales est un objectif réaliste », aurait-il ainsi déclaré.

 

Un challenge que tout un peuple, même s’il sera sans doute privé de retransmission télévisée, espère voir se réaliser.

jean-yves rouillé jy.rouille@lebienpublic.fr
 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le blog du comité régional de l’AAFC présidé par Benoît Quennedey : http://aafc-bourgogne.over-blog.org

 

Source : Le Bien Public

   

La composition des équipes coréennes et les matchs de la phase finale de la coupe du monde sur le blog national de l'AAFC

 

Autres articles sur le football, sur le blog national de l'AAFC

 

Lire aussi, sur le blog de l'AAFC-Bourgogne :

- An Yong-hak, atout maître du Chollima

- Le regard d'un supporter bourguignon de la RPDC sur le match FC Nantes-Corée du Nord
-
Les footballeurs coréens du Japon
-
Jong Tae-se, étoile montante du football nord-coréen

Repost 0

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page