Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 22:16

Rikidozan-catch_japon_coreen.jpgNé dans la province du Hamgyong du Sud le 14 novembre 1924, dans la Corée alors occupée par le Japon, Kim Sin-rak - plus connu sous son nom de lutteur Rikidozan (en coréen, Yeokdosan) - a été adopté par un fermier japonais, dont il a pris le patronyme - Mitsuhiro Momota, et a été l'un des pères du catch au Japon - le puroresu. Portrait du fondateur de la fédération de catch japonaise en 1953.
    
Après son adoption, Rikidozan - souffrant de discriminations en tant que Coréen du Japon - a caché ses origines. Ayant initialement commencé une carrière de sumo, dès l'âge de 15 ans, il a finalement choisi de s'orienter vers le catch en 1951 après un match remporté contre l'Américain Bobby Bruns. Ses victoires contre des adversaires américains (dont un titre de champion du monde poids lourds WWA remporté en 1962), dont les armées avaient largement contribué à la défaite du Japon seulement six ans plus tôt et établi une occupation de l'archipel, l'ont consacré comme une gloire nationale. 

Dans un match mémorable disputé le 22 décembre 1954, Rikidozan accède au titre de champion national poids lourd en vainquant Masahiko Kimura - ce qui a entraîné un ressentiment de la pègre japonaise des yakuzas à son encontre. C'est d'ailleurs un membre des milieux du crime organisé qui a assassiné le champion dans une boîte de nuit à Tokyo, le 8 décembre 1963, d'un coup de poignard porté à l'abdomen. Rikidozan n'a pas survécu à cet attentat, décédant des suites d'une péritonite une semaine plus tard.

Outre ses nombreuses récompenses, l'ancienne star du catch est devenue une figure de la culture populaire non seulement au Japon mais aussi en Corée, et est apparu dans une trentaine de films - dont un film qui porte son nom, Rikidozan, réalisé en 2004 par Song Hae-sung avec Sol Kyung-gu dans le rôle principal.

Son fils Mitsuo Momota et son petit-fils Chikara Momota ont aussi fait une carrière comme catcheurs. Sa fille Kim Yong-suk a épousé Pak Myong-chol, ancien ministre des sports de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Un de ses élèves, Kanji Inoki, a organisé des tournois internationaux de catch à Pyongyang.

Principale source (dont photo) : wikipédia.

Partager cet article

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Coréens d'outre-mer : autres articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page