Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 21:36

Parmi les Coréens du Canada, les Coréens du Québec occupent une place particulière, compte tenu des prérogatives dont dispose le gouvernement du Québec dans le domaine de la politique migratoire, en application de l'accord Couture-Cullen de 1978. Les Coréens du Québec forment une communauté récente, en augmentation, qui a su trouver sa place parmi l'ensemble des communautés asiatiques au Québec.

 

Montreal.jpg

Essentiellement implantée dans la région de Montréal, notamment dans les quartiers anglophones de Notre-Dame-de-Grâce et Côte-Saint-Luc (et préférant, de fait, l'anglais au français), la communauté coréenne au Québec a d'abord été formée d'ouvriers et d'infirmières, venus d'Allemagne de l'ouest, à la faveur d'une modification de la législation canadienne. En effet, la loi canadienne, en refusant le droit d'entrée aux immigrants estimés "incapables de s'assimiler", a favorisé jusqu'en 1968 les immigrants européens.

 

Le lancement (au Canada en 1986, puis au Québec en 1990) du programme d' "investisseurs étrangers" a favorisé la venue de nouveaux migrants coréens. Les "immigrants entrepreneurs" doivent créer ou reprendre, dans un délai de trois ans après l'obtention de leur visa, une entreprise qu'ils gèrent eux-mêmes, ou par une tierce personne (citoyen canadien ou résident permanent). Une condition est de participer directement ou indirectement à la gestion de l'entreprise. Les candidats doivent avoir une expérience en gestion d'au moins trois années, disposer d'un avoir minimum de 500.000 dollars canadiens (déposé sur un compte bloqué pendant 3 ans, ce montant  étant abaissé à 350.000 dollars canadiens en cas de dépôt pendant 5 ans) et s'établir au Québec. Certains Coréens, arrivés dans d'autres provinces du Canada dans le cadre du programme d'investisseurs étrangers, ont ensuite gagné le Québec.

 

En 1995, le nombre de Coréens au Québec s'élevait à 2.700 (dont 99 % vivant à Montréal), selon les statistiques sud-coréennes, qui inclut les plus jeunes, même s'ils ne parlent plus coréen. Par rapport à 1994, la population coréenne au Québec avait diminué d'un tiers, suite au référendum d'octobre 1995 sur l'indépendance du Québec. Lors du recensement de 2006 au Québec, 3.970 personnes ont mentionné le coréen comme langue maternelle.

 

Comme dans d'autres pays étrangers, la communauté coréenne du Québec s'est regroupée en associations, notamment économiques, culturelle et religieuses (en 1998, on comptait dix églises coréennes, dont une catholique et neuf protestantes qui, comme dans d'autres pays, jouent un rôle d'intégration et d'entraide entre Coréens). Compte tenu de la prépondérance écrasante des Coréens de Montréal, la Communauté coréenne du Grand Montréal (CCGM) joue un rôle important pour le développement de la communauté coréenne au Québec, y compris comme interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, canadiens, québecois et sud-coréens. Les principales fêtes coréennes sont célébrées par la CCGM en liaison avec le consulat général sud-coréen à Montréal.

 

Selon les données publiées par la CCGM, les Coréens du Québec ont un niveau de vie élevée et ont suivi des études universitaires dans une proportion très importante (plus des trois-quarts des hommes et plus de la moitié des femmes disposent d'un diplôme universitaire). Beaucoup travailllent dans le commerce ou les affaires (plus de 200 épiceries, principalement de quartier, ainsi que des restaurants, des cordonniers, des fleuristes, des courtiers d'import-export, des marchands de fruits, de vidéos ou de photos, des agents immobiliers, des agents de voyage...) comme le fait apparaître l'annuaire du CCGM.

 

Une école coréenne est accréditée par le ministre de l'Education du Québec. Elle dispense également des cours de taekwondo et de danse traditionnelle. Comme l'a montré une étude de Yim Seong-sook, citée en référence au présent article, à la fin des années 1990, les médias ethniques jouent un rôle de socialisation, principalement les quotidiens. Le plus ancien, Moreal, a été créé en 1986. Ces journaux, au nombre d'une demi-dizaine, ont des tirages hebdomadaires compris entre 300 et 1.500 exemplaires, étant diffusés par les réseaux des restaurants, des épiceries et des églises.

 

L'ouverture en 1991, à Séoul, d'un bureau de la Délégation du Québec, section provinciale de l'Ambassade du Canada, témoigne de la vigueur des échanges bilatéraux.

 

Source principale : Yim Seong-sook, "Médias ethniques coréens au Québec", in Yim Seong-sook (sous la direction de), La Corée. Le peuple et ses valeurs culturelles d'hier à aujourd'hui, Presses de l'Université de Montréal, 2000, pp. 169-219.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hélène 18/02/2017 17:13

Bonjour à vous -
J'aime beaucoup naviguer en Corée du Sud depuis qq années. Malheureusement, malgré l'utilisation d'un traducteur en ligne, je ne réussis pas à m'inscrire sur le site DAUM ! Je l'étais avant, mais il faut s'inscrire avec KOKOA, ce que j'ai fait - mais, lorsque je suis sur le serveur DAUM, on ne reconnait pas mon identité.

Serait-ce possible d'avoir votre aide . . . ??? J'ai écrit à DAUM, mais ne comprends pas bien leurs explications.
Je vous remercie et espère recevoir une réponse. Bonne journée

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page