Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 14:07

hong_se-hwa.JPGParmi les Coréens ayant vécu en France, Hong Se-hwa a connu une histoire peu banale : membre d'un groupe révolutionnaire clandestin démantelé par la junte militaire sud-coréenne (Namminjeon), il n'a dû son salut qu'au fait qu'il vivait en France au moment de la répression de la Namminjeon. Ayant obtenu le statut de réfugié politique, il a finalement choisi de retourner en République de Corée (du Sud) à l'occasion d'une loi d'amnistie. Ecrivain, journaliste, il est devenu, en 2011, le président du Nouveau parti progressiste (NPP), puis en 2012 du Parti du travail.

Hong Se-hwa est né le 10 décembre 1947. Diplômé de l'Université nationale de Séoul en 1977, il s'engage contre la junte militaire de Park Chung-hee au sein de l'Association démocratique populaire de Corée du Sud (ou encore Front pour la libération de la Corée du Sud, Namminjeon), organisation clandestine d'extrême-gauche ayant pour fondement les idées du Juche de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et s'inspirant du modèle de guérilla communiste au Sud du Vietnam.


Il arrive en France en 1978, avec sa femme et leurs deux enfants, pour travailler dans une société coréenne d'import-export. Peu après, la Namminjeon est frappée par la répression et plus de 70 de ses membres sont arrêtés : son dirigeant est exécuté et une adhérente de l'association meurt sous la torture, quand les autres militants - parmi lesquels le poète Kim Nam-ju - sont condamnés à de lourdes peines de prison. Hong Se-hwa, quant à lui, obtient le statut de réfugié politique. Il exerce alors différents métiers - dont celui de chauffeur de taxi, qui lui a a-taxi-driver-in-paris_hong-se-hwa.jpgdonné le titre d'un ouvrage : Un chauffeur de taxi à Paris, où il raconte son parcours politique depuis ses années de militantisme étudiant, son obtention du statut de réfugié politique et son expérience au sein de la société française. Il noue également des liens avec les Coréens d'Allemagne, où des émigrés - mineurs, infirmières - ont été très mobilisés dans le mouvement pour la démocratisation de la Corée du Sud.

 

Il rentre en Corée du Sud en 2002, à l'occasion de l'amnistie des anciens prisonniers politiques. Ses enfants, quant à eux, ont choisi de rester en France. En mars 2006, 42 anciens membres de la Namminjeon reçoivent une indemnisation et leur rôle est reconnu dans la lutte pour la démocratie.

Devenu éditorialiste du quotidien progressiste Hankyoreh, Hong Se-hwa est élu, en novembre 2011, président du Nouveau parti progressiste, organisation représentative de la tendance "démocratie populaire" (acronyme anglais : PD) de la gauche sud-coréenne, dont la majorité des militants ont fondé en 2012 le Parti du travail (de Corée du Sud) à l'issue d'une fusion avec le Parti socialiste. Hong Se-hwa est devenu président de la nouvelle formation.

Principales sources :
- wikipédia (articles en français et en coréen, dont photo) ;
- présentation de l'ouvrage Un chauffeur de taxi à Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Coréens d'outre-mer : autres articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page