Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 16:32

Alors que les résolutions 1718 et 1874 du Conseil de sécurité des Nations-Unies ont mis en place un embargo sur les "produits de luxe" à destination de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), le flou sur le contenu précis de la liste de ces produits crée une incertitude qui n'est pas favorable aux exportateurs bourguignons et, plus largement, français.

Il est connu que les vins de Bourgogne ont connu un récent succès en Corée du Sud, leur vente ayant notamment été dopée par l'adaptation en Corée du manga japonais Les gouttes de Dieu. Mais qu'en est-il de la moitié Nord de la péninsule ?

En Corée du Nord, les réformes économiques lancées en 2002 ont consacré l'apparition d'une classe moyenne d'au moins 100.000 personnes, dont le mode de vie se rapproche de celui des Occidentaux. Ses nouvelles habitudes de consommation incluent une gamme de produits - cosmétiques, vins... - qui donnent a priori un avantage comparatif aux entreprises françaises, alors qu'aucun des deux Etats coréens ne s'est (encore ?) lancé dans la production de ses propres vins.

Cependant, l'inclusion des "produits de luxe" sur la liste des biens soumis à un embargo, en application des résolutions 1718 et 1874 du Conseil de sécurité des Nations-Unies, a singulièrement limité les perspectives d'exportations françaises à destination du marché émergent de la RPD de Corée. Les incertitudes sont d'autant plus grandes que l'application de ces dispositions est laissée à l'appréciation de chacun des Etats membres de l'ONU. En France, cette liste de produits soumis à embargo est très vague.

S'agissant des spiritueux, l'un des produits phares d'exportation des entreprises bourguignonnes, si le cognac et le champagne sont souvent cités en tant que tels parmi les produits de luxe soumis à embargo par d'autres Etats membres des Nations-Unies, comme les Etats-Unis et le Japon, la même règle doit-elle s'appliquer pour des vins de moindre qualité ? Les imprécisions actuelles autorisent l'interprétation la plus restrictive, alors que la facilité avec laquelle des bouteilles de vins peuvent être introduites en Corée du Nord par des pays tiers, comme la Chine, le cas échéant en contrebande, encourage essentiellement des phénomènes spéculatifs, alimentant les marchés privés, légaux ou illégaux.

Sur la question de l'embargo des produits de luxe à destination de la RPD de Corée, l'AAFC-Bourgogne plaide pour une approche plus réaliste, à la faveur de la détente actuelle dans la péninsule coréenne, qui tienne compte des intérêts de nos entreprises.

Partager cet article

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page