Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 01:15

Le jeudi 22 avril 2010, le comité régional Bourgogne de l’AAFC a été invité par le cinéma d’art et d’essai Eldorado à une projection en avant-première du premier long métrage de l’acteur sud-coréen Yang Ik-june, qui sortira sur les écrans dijonnais le 5 mai. Un film âpre, qui décrit avec justesse et sans complaisance la violence de la société sud-coréenne, impitoyable pour les plus faibles.

 

breatless_yang_ik-june.jpg

Recouvreur de dettes professionnel, Sang-hoon (Yang Ik-june) a la violence - verbale, physique - comme seul mode d'expression. Une violence à fleur de peau, en apparence bien différente de celle, feutrée, polissée, de l'ami d'enfance avec qui il travaille, et qui collecte les sommes dues à ses clients, laissant à ses co-équipiers le soin de taper. Une rencontre improbable avec une lycéenne, Yeon-hee (Kim Kkobi), élevée comme lui dans la violence d'un foyer sans mère, avec un père alcoolique, donnera à cet anti-héros une touche de sensibilité, mais dans une ambiance presque irréelle, baignée dans une musique discrète en toile de fond. La violence est le quotidien d'une société sud-coréenne dépeinte dans toute sa nudité : "héros" de la guerre du Vietnam tombés dans l'alcool, pères de famille endettés, lycéens ou étudiants en échec scolaire qui rejoignent des gangs et la promesse d'un argent facile, plutôt que d'occuper des emplois mal payés à temps partiel qui ne permettent pas de poursuivre les études. Mais aussi briseurs de manifestations étudiantes, à la solde des présidents d'université. Car aucun job n'effraie Sang-hoon, cogneur professionnel.

 

Dans son premier long métrage, l'acteur Yang Ik-june a signé un film à la tonalité juste, qui donne à voir sans porter de jugement. Ni effets esthétisants, ni surcharge musicale : le dépouillement technique trouve son parallèle dans des dialogues minimalistes. Mais la société décrite, pour être brutale, n'en a pas moins ses règles, toute coréennes : le respect de l'âge et ses codes de conduite physique (l'effronterie de Yeon-hee n'est-elle pas d'abord dans sa manière de fixer ses aînés droit dans les yeux ?), la subordination aux pères et aux frères propre à une société empreinte de confucianisme.

 

"Breathless", qui pourra être découvert au cinéma d'art et d'essai dijonnais Eldorado, à partir du 5 mai est un film puissant, qui plonge un regard pertinent sur la violence d'une certaine société coréenne.

 

 

Voir le site du cinéma Eldorado

Site officiel du film

 

Partager cet article

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page