Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 00:02

Comptant 6 millions de membres selon les statistiques du gouvernement sud-coréen, les Coréens d'outre-mer forment l'une des diasporas les plus nombreuses au monde, après celles chinoise, indienne, italienne et russe. Toutefois, ce chiffre recouvre des situations très diverses, qu'il s'agisse de la nationalité ou des pratiques culturelles. A cet égard, l'usage ou non de la langue coréenne est l'un des critères pouvant permettre d'apprécier le degré d'assimilation des communautés coréennes à l'étranger.

Qu'est-ce qu'un Coréen ? Si les Coréens fondent leur conception de la nationalité sur le droit du sang, d'autres pays - à commencer par la France - mettent en avant le sentiment d'appartenance à une même communauté de destin. De ce point de vue, la pratique, ou non, de la langue coréenne par les Coréens d'outre-mer peut constituer un indice de la conservation de traits culturels spécifiques, ou au contraire d'une assimilation aux habitants du pays d'accueil.

Malgré l'absence de statistiques détaillées sur l'usage du coréen par les Coréens d'outre-mer, on peut distinguer plusieurs situations :

- la pratique de la langue reste largement répandue
en Chine (2 millions de Coréens), seul pays au monde où une communauté coréenne en dehous de la péninsule dispose d'un statut d'autonomie, à Yanbian ; cette situation traduit  la volonté du Parti communiste chinois, dès sa création, d'encourager le bilinguisme parmi les minorités nationales ;

- au
Japon (700.000 à 800.000 Coréens), si l'usage du coréen recule au profit du japonais, les écoles de la communauté nord-coréenne ont veillé à préserver un enseignement en coréen ; le coréen a donc d'abord résisté au pays du Soleil Levant en raison du souci de conserver une identité nationale spécifique, dans une situation qui est donc inverse de celle de la Chine, alors que le Japon n'a pas de tradition d'acceptation des minorités nationales ;

- sur le continent américain, tant aux
Etats-Unis (1,9 millions de Coréens) qu'au Canada (qui compterait jusqu'à 400.000 Coréens) et en Amérique latine, l'assimilation a été rapide, et l'usage du coréen a décliné dès la deuxième génération ;

- en Russie et
dans l'ex-Union Soviétique (500.000 Coréens), le déplacement forcé des Coréens d'Extrême-Orient à la veille de la Seconde guerre mondiale n'a pas favorisé la préservation de traits culturels forts ; l'assimilation - y compris linguistique - d'une communauté qui a su rapidement s'intégrer s'est accompagnée d'un déclin de la pratique du coréen.

Dans le reste du monde, notamment l'Europe, où l'immigration coréenne est généralement plus récente, la France offre un cas d'école intéressant : si les générations les plus anciennes, arrivées avant 1985, parlent généralement mieux coréen que français, les enfants des Coréens venus après la levée des restrictions aux déplacements à l'étranger, à la fin des années 1980, nés en France, ont été rapidement assimilés, comme nous avons pu le constater lors du traditionnel tournoi de football intercoréen au printemps. Les jeunes joueurs, âgés de moins de 25 ans, parlent généralement français entre eux, et non plus coréen.

Le déclin du coréen dans les communautés d'outre-mer est toutefois loin d'être inexorable, comme le prouve l'exemple de la Chine qui, pour maintenir la connaissance de la sa langue et de sa culture parmi les Chinois expatriés, a multiplié les programmes de formation linguistique, tout en mettant l'accent sur la diffusion de la télévision et du cinéma. Les autorités publiques des pays d'accueil peuvent également jouer un rôle, par exemple en encourageant la possibilité de choisir le coréen comme langue optionnelle dans les régions où vivent les communautés coréennes les plus nombreuses. Enfin, l'exemple du breton montre la capacité de renaissance d'une langue si elle traduit un fort sentiment d'appartenance culturelle.

Source : AAFC-Bourgogne. Image :
wikimédia

Partager cet article

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Coréens d'outre-mer : autres articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page