Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:26

Le parcours d'Eun-ja Kang est peu banal : Coréenne, elle a choisi d'écrire en français puis de venir vivre en France où, après avoir soutenu sa thèse à Dijon, cette Bourguignonne d'adoption a immédiatement connu le succès avec ses deux premiers romans, Le Bonze et la Femme transie et Les Promis.

Née à Haenam, en Corée du Sud, le 16 novembre 1966, Eun-ja Kang est tombée amoureuse de notre langue au lycée, à seize ans, et a choisi de consacrer ses études puis sa carrière littéraire à la langue de Molière. Eun-Ja Kang a dit de cette rencontre "Le français est arrivé jusqu'à ma ville natale, Hae-Nam, en Corée, aux confins de la terre et la mer, là-bas, en Extrême-Orient. Je n'avais pas encore seize ans quand je suis éperdument tombé amoureuse de lui. Depuis, je l'ai aimé, et je n'ai aimé que lui. Tous les choix que j'ai faits dans ma vie, c'était pour vivre cet amour". 

Après l'obtention en 1989 d'une licence de langue et littérature françaises, Eun-ja Kang a rejoint la France, et plus particulièrement la Bourgogne : après la soutenance, à Dijon, en janvier 2002, de sa thèse intitulée La Négation du monde réel : du désir à la perversion chez André Breton et Yi Sang, elle a publié, en avril 2003, Le Bonze et la femme transie aux éditions Fayard (réédité en 2005 au Livre de Poche et par A vue d'Oeil). Ce premier roman a reçu en octobre 2003 le prix Bourgogne, décerné par la Société des Auteurs de Bourgogne pour récompenser une oeuvre de fiction. Le second roman de Eun-ja Kang, Les Promis, a été publié en 2005 par Fayard, récompensé en mai 2006 par Colophon comme le meilleur second titre.

Le Bonze et la femme transie, dont le manuscrit avait pour titre originel La Vallée de la Prospérité, est l'histoire d'un jeune noble qui, en choisissant la carrière monastique, espérait une vie facile avant d'être finalement transformé par les épreuves auxquelles l'a confronté son choix de vie. Ce roman français d'une écrivain coréen a été traduit... en coréen, par l'ancien professeur de français de Eun-ja Kang, et publié à Séoul en octobre 2004.

Les Promis est le récit de deux jeunes gens, Yuki et Takahito, promis au mariage par leurs pères respectifs avant même de naître, et qui seront pris dans le tourbillon de l'histoire du Japon militariste de l'entre-deux-guerres.


L'AAFC Bourgogne vous invite à découvrir Eun-ja Kang, dont la belle langue française invite à une réflexion sur l'identité et le destin des êtres humains, dans ces premiers deux romans où l'exacerbation des sentiments rappelle irrésistiblement la littérature et le cinéma coréens. 
 

Sources : wikipédia, une critique du Bonze et la femme transie sur le site "Entre France et Corée" (présentation très détaillée, comportant d'autres critiques littéraires), présentation des Promis sur le blog Quartier d'été

Partager cet article

Repost 0
Published by AAFC - Comité Bourgogne - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Comité Bourgogne-Franche-Comté
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

Visiteurs

outils webmaster
Locations of visitors to this page